Représentations de la CIPRA

Outils personnels

  Filtres de recherche  

Nouveautés

Trafic de marchandises : la construction de nouveaux tunnels routiers est une fausse solution

20/06/2012 / zopemaster
Chaos programmé sur les routes des Alpes cet été : les principaux axes de transit ferroviaire vont être fermés. Les associations de transporteurs routiers exigent à grands cris la construction de nouveaux tunnels. Pour les régions alpines, ce n'est pas la bonne réponse aux enjeux du trafic transalpin.
Image caption:
Entrée du tunnel du Gothard : les transporteurs exigent des tubes séparés pour chaque direction. Une mesure qui n'améliore pas la sécurité, selon le Bureau suisse pour la prévention des accidents. © Grzegorz-Swiech/ wikimedia.org
A la fin de l'été, le trafic ferroviaire à travers les Alpes sera fortement perturbé, voire même bloqué. Les principales liaisons pour le transport des marchandises seront en effet fermées : le tronçon Lötschberg-Simplon sera en travaux. À Domodossola, la ligne de chemin de fer sera fermée de la mi-août à septembre. Le Brenner va lui être également rénové : le tronçon sera complètement fermé pendant 50 jours, et l'autoroute ferroviaire sera interrompue. Enfin, aucun train de marchandises ne passera sans doute pendant des mois par le Gothard, principale route de transit à travers les Alpes suisses, suite à un nouveau glissement de terrain. La dernière fois qu'un glissement de terrain a eu lieu dans la région, l'autoroute avait aussi été touchée.

Gothard et Fréjus : les transporteurs réclament un deuxième tube
Le canton du Tessin et l'Association suisse des transports routiers ASTAG profitent de l'occasion pour exiger une fois de plus la construction immédiate d'un deuxième tube pour le tunnel routier du Gothard. Par hasard, au même moment, le comité international chargé de la surveillance de la sécurité des tunnels routier franco-italiens annonce l'éventualité d'une ouverture de la galerie de sécurité du Fréjus aux voitures et aux poids lourds : des études sont actuellement en cours en vue de la mise en circulation de la galerie. Après cinq ans de travaux, le tunnel du Fréjus serait ainsi plus concurrentiel par rapport au tunnel du Mont-Blanc-Tunnel. Les associations de défense de l'environnement sonnent l'alarme : 600 000 camions supplémentaires pourraient ainsi traverser la Savoie chaque année.
Or, l'argument selon lequel l'ouverture d'un deuxième tube améliorerait la sécurité des automobilistes est réfuté, au moins pour le Gothard, par une étude que vient de publier le Bureau suisse pour la prévention des accidents : " Un surplus de trafic équivalent à 500 véhicules par jour (soit 3%) en relation directe avec l'exploitation à voie double du tunnel annule le gain de sécurité obtenu grâce au second tube. "

Régions alpines : favoriser le report modal de la route vers le rail
Les régions alpines concernées par les transports transalpins voient les choses d'un tout autre œil que les transporteurs. Elles ont affirmé leur volonté de pratiquer une politique de report modal volontariste et ambitieuse. La résolution adoptée le 31 mai à Lyon souligne la nécessité de rendre le transport ferroviaire plus attractif et performant. Les Régions exigent notamment la création d'une bourse de transit alpin ou d'un dispositif équivalent d'échange de droits d'émission. Ces mesures pourraient permettre de réduire de moitié les passages de camions sur le Brenner d'ici à 2030. Aujourd'hui, deux millions de camions transitent chaque année par l'autoroute du Brenner.
Sources et informations complémentaires : www.tt.com/%C3%9Cberblick/Politik (de), www.nzz.ch/aktuell/panorama (de), www.regione.piemonte.it/notizie (it), www3.lastampa.it/torino/sezioni/cronaca (it), www.imonitraf.org/DesktopModules, www.bfu.ch/French/medien/Prisesdeposition/PP
Mots-clés associés : Trafic à travers les Alpes