Représentations de la CIPRA

Outils personnels

  Filtres de recherche  

Informations complémentaires

Nouveautés

Mission accomplie : la randonnée whatsalp est arrivée à Nice

04/10/2017 / CIPRA France
Cinq pays, 568 heures de marche, 66 000 mètres de dénivelée : le groupe « whatsalp » est arrivé à Nice le 29 septembre 2017 après trois mois de randonnée à travers les Alpes. Les randonneurs portent un regard critique sur l’état des Alpes.
Image caption:
Traversée des Alpes : mission accomplie ! Après 1 800 kilomètres de randonnée à pied, le groupe whatsalp est arrivé à Nice. © whatsalp

Depuis le 3 juin 2017, un groupe d’experts des Alpes a traversé à pied l’Autriche, la Suisse, la France et l’Italie de Vienne/A à Nice/F. Ils ont documenté l’état des Alpes et échangé avec les personnes rencontrées sur leur chemin. Quelques 200 randonneurs les ont accompagnés sur une ou plusieurs étapes de leur périple, notamment les jeunes du projet « whatsalp youth » de la CIPRA. L’objectif de la randonnée était d’établir une comparaison avec les résultats de la traversée des Alpes « TransALPedes », organisée en 1992. La CIPRA et l’Initiative des Alpes ont accompagné whatsalp en tant que partenaires du projet.

whatsalp a atteint le 29 septembre la côte méditerranéenne française. La première conclusion du groupe : les Alpes sont un territoire particulièrement riche et d’une grande diversité. C’est une région marquée à la fois par une forte croissance démographique et par la présence de nombreux territoires en déprise. L’un de leurs constats : la jeune génération est aujourd’hui bien moins représentée dans les territoires de montagne qu’en 1992. « Nous avons besoin de stratégies adaptées à la situation locale pour redonner aux territoires alpins une nouvelle attractivité en tant qu’espaces de vie et de travail », souligne Harry Spiess, membre de l’équipe whatsalp.

Fonte des glaciers, glissements de terrain, course aux équipements dans les stations : les impacts du changement climatique sont visibles partout dans les Alpes. Pour y faire face, les randonneurs demandent des solutions plus cohérentes. Les stratégies déployées dans le tourisme, l’agriculture et la foresterie ont des répercussions directes sur le paysage alpin. Dominik Siegrist, membre du groupe whatsalp, en est convaincu : « Le tourisme alpin a besoin d’une réforme urgente pour mieux répondre aux objectifs du développement soutenable ! »

Une conclusion détaillée pays par pays sur le projet whatsalp, avec notamment une réflexion sur la problématique de plus en plus cruciale des transports dans les Alpes, est disponible sur https://whatsalp.org/de/medien.

 

Sources et informations :

https://whatsalp.org (de, en), www.cipra.org/fr/cipra/international/projets/en-cours/whatsalpwww.cipra.org/fr/cipra/international/projets/en-cours/whatsalp-youth, http://www.voyageons-autrement.com/quels-resultats-apres-la-randonnee-what-s-alp (fr)


Mots-clés associés : Whatsalp, alpMedia 07/2017