Représentations de la CIPRA

Outils personnels

  Filtres de recherche  

Nouveautés

Valoriser la qualité des produits de montagne

24/08/2020 / alpMedia
Fromage, viande ou miel : pour pouvoir porter la mention de qualité « Produit de montagne » introduite par l’Union européenne en 2014, les produits de montagne doivent répondre à des critères précis. Un rapport actuel analyse les avancées dans la mise en œuvre de cette mention.
Image caption:
Des vaches dans la vallée de la Soča en Slovénie : les régions alpines comme celle-ci bénéficient de la mention de qualité "Produit de montagne » pour leurs produits. (c) Miro Kristan

Les produits agroalimentaires de montagne sont issus d’une production extensive et respectueuse de l'environnement, qui contribue à renforcer les filières locales et à maintenir les pratiques traditionnelles. Avec la mention de qualité facultative « Produit de montagne », l’UE veut protéger les produits des zones de montagne et renforcer l'agriculture de montagne. Les produits doivent répondre à un certain nombre de critères : les animaux doivent par exemple avoir passé au moins les deux tiers de leur vie dans des zones de montagne et les opérations de transformation ne doivent pas avoir lieu à plus de 30 km de la zone de montagne concernée.

Ces dernières années, les États membres de l’UE se sont attachés à mettre en application la mention de qualité « Produit de montagne » sur leur territoire. Pour faire le point sur la situation actuelle et encourager la valorisation des produits agricoles de montagne, l’Association européenne des zones de montagne Euromontana évalue régulièrement les activités des différents pays. « La plupart des pays alpins de l’UE sont déjà très engagés dans la mise en œuvre de cette mention de qualité », déclare Marie Clotteau, directrice d’Euromontana. De nombreux exploitants utilisent déjà la mention « Produit de montagne », notamment en France et en Italie, où ils sont déjà plus de 600 à l’avoir adoptée. « L’UE et les États membres doivent cependant intensifier leurs efforts pour informer et soutenir les producteurs, afin de les inciter à utiliser cette mention de qualité. Au bout du compte, c’est en effet à eux qu’elle profite », souligne Marie Clotteau.

 

Sources et informations complémentaires :

www.euromontana.org/wp-content/uploads/2020/06/2020-05-26-Implementation-of-the-OQT_FR.pdf, www.euromontana.org/themes-de-travail/produits-de-montagne/www.agrarheute.com/land-leben/begriff-bergerzeugnis-geschuetzt-512545 (de)